Étiopathie

Présentation

L’étiopathie est en première intention une méthode de raisonnement visant à rechercher la cause responsable des symptômes présentés par le patient. C’est une médecine manuelle, c’est-à-dire que l’étiopathe traite uniquement avec ses mains, par manipulations (articulaires ou viscérales).

L’identification de la cause et de sa nature permet à l’étiopathe de savoir si celle-ci est réversible ou non, c’est-à-dire si la cause fait partie intégrante du champ thérapeutique de l’étiopathie, ou non.

L’étiopathe est le mécanicien du corps humain : plutôt que de se concentrer sur les symptômes, il s’attèle à traiter la cause pour que les symptômes dépendants de celle-ci disparaissent durablement.

6 années d’études sont nécessaires pour obtenir son diplôme d’étiopathe. Pendant ces 6 ans, l’accent est mis sur l’apprentissage de la physiologie, des manipulations, de l’anatomie et de la clinique (connaissance des manifestations des pathologies), plus que n’importe quelle autre thérapie manuelle.

L’étiopathie est une thérapie manuelle guidée par son raisonnement. Le ou les gestes effectué(s) par l’étiopathe ont pour but principal de supprimer la cause responsable des symptômes du patient. Il ne s’agit pas ici de manipulation à outrance mais plutôt de gestes manuels nécessaires et suffisants pour traiter et soigner le patient.

L’étiopathe, par ses techniques manuelles, régularise des états articulaires, viscéraux et circulatoires qui dysfonctionnent et engendrent des symptômes qui leurs sont dépendants. Selon les symptômes présentés par le patient, l’étiopathe travaillera sur une zone spécifique : une articulation, un organe et/ou une zone circulatoire. Ses gestes sont précisnon douloureux et adaptés à chacun.


Que soigne l’étiopathie ?

Troubles vertébrales

Névralgies d’Arnold, névralgies cervico-brachiales, torticolis, cervicalgies, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbagos, lombalgies chroniques, cruralgies, sciatiques…

 

 

 

Troubles digestifs

 

Ballonnements, aérophagie, digestion lente, reflux gastro-oesophagiens, hernies hiatales, colopathies fonctionnelles (constipations, diarrhées), foie, vésicule biliaire, hépatites, hémorroïdes, colites, digestion difficile, ballonnements…

 

Troubles ORL

 

Sinusites, angines, rhinites, rhinopharyngites, otites, acouphènes, vertiges bénins paroxystiques, maladie de Menière

 

 

Troubles respiratoire

 

Trachéites, bronchites, asthme, bronchiolites…

 

 

 

Troubles locomoteurs

 

Entorses, tendinites, pubalgies, canal carpien, canal tarsien, douleurs articulaires (épaules, hanches, genoux, etc.), épines calcanéennes, algodystrophies…

 

 

Troubles gynécologiques

Normalisation du cycle, règles douloureuses, infertilité, troubles de la ménopause, descente d’organes…

 

 

 

Troubles urinaire

 

Incontinences, infections urinaires, énurésies, troubles de la prostate…

 

 

 

Troubles de la grossesse

 

Nausées, vomissements, lombosciatiques, préparation à l’accouchement, troubles fonctionnels, troubles circulatoires (jambes lourdes).

 

 

Troubles circulatoires 

 

Palpitations, jambes lourdes, maladie de Raynaud…

 

 

 

Troubles généraux 

 

Céphalées, migraines, insomnies, anxiétés, zona, eczéma…

 

 

 

Il faut bien comprendre que les noms des pathologies ci-dessus ne restent que des mots, seuls les symptômes présentés par le patient permettront à l’étiopathe de savoir s’il peut prendre en charge le patient ou non. À titre d’exemple : si beaucoup de lombalgies sont de causes articulaires lombaires – donc traitables en étiopathie – certaines d’entre elles peuvent être déterminées par des affections rénales (par exemple) – donc non traitables par l’étiopathe. En cabinet, seule l’étude des symptômes du patient permet de dissocier ces causes. Si un doute subsiste, l’étiopathe saura rediriger le patient.


A qui s’adresse l’étiopathie ?

Il n’y a pas d’âge pour consulter un étiopathe.

Nourrissons, hommes, femmes, sportifs, seniors: le traitement étiopathique répond à différentes pathologies qui peuvent survenir tout au long de la vie d’un individu.

Les urgences médicales ou chirurgicales, les maladies dites génétiques, ne sont pas du ressort de l’étiopathe.

Votre étiopathe vous réorientera s’il n’est pas en mesure de traiter votre pathologie.


La consultation

Une séance dure en moyenne 30 minutes. 

  • Écoute active 

Le patient commence dans un premier temps à expliquer les raisons de sa venue, le contexte d’apparition de sa pathologie, ses expériences passées, etc. Via cette écoute active et connaissant les différents mécanismes pouvant être à l’origine des troubles du patient, l’étiopathe capte, filtre et trie les informations données par le patient afin de remonter à la cause de sa pathologie. 

  • Thérapie manuelle 

Dans un deuxième temps, pour identifier plus précisément l’origine de la pathologie du patient, l’étiopathe effectue un ensemble de tests cliniques, tests à la douleur, tests fonctionnels. Lorsque l’hypothèse de départ est confirmée, alors l’étiopathe agit sur le patient par des thérapies manuelles nécessaires et suffisantes à la suppression de la cause responsable des symptômes du patient

  •   Travail sur les facteurs favorisants 

Le but est de vous donner toutes les clés en main pour que cette pathologie soit traitée le mieux possible. C’est pourquoi un temps de la consultation est consacré à la mise en avant d’un ou plusieurs facteurs favorisants (activités physiques, sommeil, alimentation, gestion du stress…) sur lesquels vous pourriez avoir envie de travailler.

L’approche scientifique et globale de l’étiopathie permet de vous guider vers des solutions à vos pathologies. Oui, des solutions existent, même si vous avez mal depuis longtemps ! 

Combien de séance ?

À la suite de la première séance, la mise en place d’un suivi est généralement nécessaire afin de s’assurer de la réduction totale du phénomène causal. Sa réduction totale a lieu lorsque les symptômes qui lui sont dépendant disparaissent. Un suivi rigoureux permet une résolution durable des symptômes et minimise les risques de récidive.

Le nombre de séances est dépendant de plusieurs facteurs : la pathologie présentée, l’ancienneté du problème, l’état des structures, les antécédents, les capacités de récupération, l’activité du patient, …


La formation

La formation d’étiopathie se déroule durant six années dans une des quatre Facultés d’Étiopathie : Paris, Rennes, Lyon, Toulouse.

Les étiopathes apprennent les aspects fondamentaux du fonctionnement et du dysfonctionnement du corps humain. Pour cela, le cursus aborde de nombreuses disciplines théoriques telles que l’angiologie, la terminologie, l’immunologie ou encore la bactériologie et plus particulièrement l’anatomie, la physiologie et la clinique.

Mais aussi des connaissances propres au raisonnement étiopathique telles que la systémique et la cybernétique qui leur sont également enseignées. Parallèlement, les étiopathes perfectionnent leurs techniques pendant ces six ans. Au cours de leur dernière année de formation les étudiants effectuent des gardes à la clinique étiopathique. Le diplôme s’obtient après validation du mémoire de fin d’études.

Une formation complète, enrichie par des cours donnés par des médecins urgentistes, radiologues, des chercheurs et des professionnels en cours d’exercice, ainsi que des stages et des cours de dissections humaines à la faculté de médecine de Paris Descartes.

Plus d’informations sur : www.etiopathie.com