Aller au contenu

L’étiopathie pour mieux dormir ?

Image pour l'article l'étiopathie pour mieux dormir

Endormissements difficiles ?  Réveils multiples nocturnes ?  Insomnies jusqu’à 3 h du matin ? L’étiopathie peut vous aider.

Le sommeil ?

Le sommeil correspond à une baisse de l’état de conscience qui sépare deux périodes d’éveil. Il est caractérisé par une perte de la vigilance, une diminution du tonus musculaire et une conservation partielle de la perception sensitive. Il est divisé en plusieurs phases:

1. L’endormissement 

L’endormissement est la frontière entre le sommeil et la veille. Cette phase se traduit par la chute des paupières, une respiration lente, la baisse du tonus des muscles de la nuque qui laisse bientôt basculer la tête. Durant cette phase dite de  « demi-sommeil » , vous pouvez avoir l’impression de   « tomber dans le vide » et la moindre stimulation peut interrompre le processus d’endormissement.

2. Le sommeil léger et lent 

Après l’endormissement vient le sommeil lent et léger. Cette phase représente en principe 50% du temps de sommeil total. Le tonus musculaire n’est pas effacé, vous êtes en hypotonie relative et votre circulation et votre respiration sont régulières et apaisées. Durant cette phase, le réveil est facile, une simple lumière ou l’odeur d’un café suffirait à vous réveiller.

3. Le sommeil lent et profond

Cette phase de votre sommeil est la plus importante. Elle est réparatrice et régénérante.  Elle représente environ 20-25% du temps de sommeil total. Métabolique et neurovégétatif, ce sommeil efface les fatigues, répare les fonctions et redistribue l’énergie.

4. Le sommeil paradoxal 

Après la phase de sommeil lent arrive la phase de sommeil paradoxal qui ressemble à la phase d’endormissement : rythme cardiaque et respiration irréguliers, des accès cloniques (sorte de spasmes) apparaissent au niveau de la face, des pieds et des doigts. Le cerveau est actif mais désynchronisé du reste du corps. Cette phase est caractérisée par l’activité intense et l’importance du rêve.

Pour plus d’informations sur les cycles du sommeils, consultez le site de l’inserm

Comprendre l’insomnie ?

L’insomnie correspond à une insuffisance de sommeil en quantité ou en qualité, alors que les conditions environnementales sont favorables au sommeil.

Elle se caractérise par des difficultés d’endormissement, des éveils nocturnes et/ou un réveil trop précoce.

Au quotidien, elle se traduit par une irritabilité, des difficultés de concentration, mais aussi de la fatigue ou une somnolence diurne qui ont des conséquences importantes à titre individuel et collectif (absence au travail, risque d’accident…).

Pourquoi souffre-t-on d’insomnie ?

Il existe plusieurs types d’insomnie :

  • Ponctuelle ou transitoire : elles durent une ou quelques nuits et finissent par être résolues avec la disparition du facteur déclenchant (stress, déprime, repas copieux, douleur, consommation d’excitants…).
  • Chronique: elles surviennent plus de trois fois par semaine depuis au moins trois mois. Cette affection peut être liée à plusieurs facteurs d’ordre psychologiques, environnementaux, comportementaux, médicaux. L’origine du trouble peut varier : digestive, cervical, environnemental, hormonal…

Que fait l’étiopathe ?

L’étiopathe va avoir pour but d’annuler les récidives et la chronicité de l’insomnie, en travaillant sur la cause directement.

Pour ce faire il va tout d’abord faire un diagnostic, car comme nous l’avons vu l’origine du trouble peut varier : tantôt digestive, cervical, environnemental, hormonal, …

Puis via des manipulations précises et ciblés, l’étiopathe cherchera à éliminer la cause de cette insomnie.

Par exemple, la normalisation du système neurovégétatif (important dans la phase lente et profonde du sommeil) en effectuant des techniques manuelles sur la charnière cervico-dorsale permettra l’arrêt de ces insomnies.

Quelques conseils pour lutter contre les insomnies ?

  • Le soir, ne pas sauter le diner mais éviter les plats trop copieux
  • Pratiquer une activité sportive dans la journée, ce qui facilitera l’endormissement. Attention il est préférable d’éviter de pratiquer du sport après 20 heures.
  • Se préparer au sommeil par des activités calmes (lectures, écouter de la musique, méditation, mettre en place un rituel du soir)
  • Garder un temps limité au lit pour renforcer l’association lit = sommeil
  • Éviter l’utilisation des écrans lumineux quand arrive la nuit
  • Se coucher tous les soirs à la même heure
  • S’aménager une chambre propice au sommeil ( obscurité, silence, température entre 18 et 20°C )

À très vite et prenez soin de vous !

Votre étiopathe, Clémence Albert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Instagram
Prendre rendez-vous